Le Pays de Retz

A+ R A-

Climat-énergie

Le Pays de Retz a été précurseur en termes de transition énergétique puisque depuis plus de 10 ans, de nombreuses actions de mobilisation des acteurs mais aussi d’investissements publics et privés ont été réalisés pour réduire les consommations d’énergie ainsi que les gaz à effet de serre et augmenter la production d’énergie renouvelable (1er Conseil en Energie Partagé des Pays de la Loire, Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat « Energie », Programme d’Intérêt Général « Précarité Energétique », réhabilitations de bâtiments communaux, huit parcs éoliens, une vingtaine d’aires de covoiturage…)

A ce titre, il a été reconnu en 2015 « Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte » par le Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie avec à la clef une enveloppe d’un million d’euros pour soutenir les investissements publics (réhabilitations énergétiques du centre nautique de Préfailles, de l’hôtel de ville de la Plaine-sur-Mer, de la bibliothèque de Saint-Colomban, des logements de l’ancienne gendarmerie de Sainte Pazanne, des complexes sportifs de Saint-Brévin et Saint-Michel-Chef-Chef, équipement en chaudières bois de bâtiments communaux à Legé et Saint Mars de Coutais, micro-centrale photovoltaïque en autoconsommation à Corcoué-sur-Logne, production de chaleur renouvelable au  centre aquatique de la Communauté de Communes de la Région de Machecoul…). Le PETR porte la politique climat énergie du Pays de Retz.

alt

Profil énergie climat du Pays de Retz

Entre 2008 et 2012, une baisse des émissions de GES (en milliers de tonnes équivalent CO2) a été observée :

alt

En 2012, la consommation énergétique annuelle en énergie finale pour 1000 habitants sur le Pays de Retz est évaluée à 1,75 ktep (le kilo-tonne équivalent pétrole est l’unité de mesure de l’énergie utilisée par les économistes de l’énergie) La consommation énergétique annuelle du Pays de Retz est de 255 ktep (soit l’équivalent de 1.8 millions de barils de pétrole ou 500 000 aller-retour Paris New York en avion)

Entre 2008 et 2012, une baisse des consommations d’énergie (en ktep/an) a été observée :

alt

En 2013, la production d’énergies renouvelables sur le Pays de Retz peut être estimée à 14,7 % de la consommation d'énergie finale du territoire. Les objectifs de l’Union Européenne sont de 20% en 2020, et ceux liés à la loi sur la transition énergétique votée par l’Assemblée Nationale en 2015 à 32% en 2030.
Deux sources d’énergies renouvelables sont déjà valorisées et constituent des filières à développer : l’éolien et le bois énergie. Parmi les autres filières, la méthanisation, le solaire photovoltaïque et le solaire thermique sont à renforcer.

Le mix énergétique du Pays de Retz 2013 (en MégaWattheure)

alt

Le PETR signe en 2016, pour une durée de 3 ans, un contrat d’objectifs avec l’ADEME pour renforcer la transition énergétique et écologique du territoire, autrement dit participer localement à la lutte contre le changement climatique tout en commençant aussi à s’adapter à ce changement. Parce que le changement climatique peut aussi être une opportunité localement, il s’agit de faire de la politique climat-énergie un moteur de développement du territoire.

Orientations stratégiques du projet climat énergie du PETR
> Elaborer et mettre en œuvre une stratégie énergétique territoriale
> Préfigurer une stratégie d’adaptation territoriale au changement climatique
> Mettre en œuvre une stratégie volontariste de performance énergétique des bâtiments (Projets de plateforme et reconduction du CEP)
> Développer une approche intégrée climat-énergie/urbanisme
> Intégrer l’approche « climat-énergie » dans la stratégie de développement économique du territoire
> Mobiliser la profession agricole face aux enjeux de la transition énergétique et de l’adaptation au changement climatique
> Sensibiliser et mobiliser les habitants en capitalisant les bonnes expériences et en les déployant sur l’ensemble du territoire
> Communiquer sur la démarche
> Piloter la démarche et évaluer les actions

Enjeux prioritaires (2016-2018) du PETR

> L’adaptation au changement climatique (priorisation des enjeux et élaboration d’un plan d’action)
> La mobilité durable
> La mobilisation des acteurs par le projet (innovation sociale) en particulier la profession agricole et les particuliers, en vue de développer des projets d’ENR citoyens.
> La rénovation et la performance énergétique des bâtiments publics et privés
>Mobilisation des acteurs économiques en lien avec l’économie circulaire

altLes contrats d’objectifs soutiennent la « réalisation de projets territoriaux se fixant des objectifs à atteindre » Les projets soutenus par des contrats d’objectifs sont exemplaires.
Sur la politique énergie climat et la mise en œuvre des Plans Climat Air Energie Territoriaux (PCAET), grâce au Contrat d’Objectifs Territoire Energie Climat (COTEC), l’ADEME souhaite :
- Se positionner aux côtés des territoires particulièrement ambitieux, exemplaires et novateurs ;
- Intégrer aux PCAET ou à la démarche énergie/climat de nouveaux sujets émergents ;
- Concrétiser une stratégie structurée autour d’actions majeures et visant des résultats forts et effectivement mesurables.

Le contrat d'objectifs du Pays de Retz

 

En savoir plus :
http://www.votreenergiepourlafrance.fr/syndicat-mixte-du-scot-du-pays-de-retz-862058/
http://www.airpl.org/
http://www.paysdelaloire.ademe.fr/lademe-en-pays-de-la-loire/notre-carte-didentite
http://www.developpement-durable.gouv.fr/